Vous êtes ici

Fissure anale

La fissure anale est une pathologie proctologique qui se caractérise par la présence d’une plaie au niveau de l’anus.

Cette maladie bénigne est due à une déchirure de la peau de l’anus et peut s’étendre sur 2 centimètres.

La fissure anale touche uniquement les patients adultes, plus particulièrement les jeunes adultes.
Dans de très rares cas, les enfants en bas âge peuvent être touchés par cette maladie. Chez l’adulte, c’est la pathologie proctologique la plus fréquemment contractée après les hémorroïdes.

Les causes de la maladie

Les facteurs entrainant la déchirure de la peau de l’anus sont très variables.

Ils peuvent être liés à l’âge, notamment chez le nourrisson et les enfants de moins de 2 ans, souvent sujets à la fissure anale.

Les crises récurrentes de constipation font partie des causes principales des fissures anales chez l’adulte. En effet, l’évacuation de selles dures et volumineuse favorise grandement la déchirure de la peau de l’anus.

Enfin, les femmes enceintes sont souvent touchées par cette pathologie.

Les symptômes de la fissure anale

L’apparition d’une crevasse au niveau de l’anus entraine de fortes douleurs mais également des légers saignements, notamment au cours de la défécation.

Le malade ressent de fortes démangeaisons rectales ainsi que des contractures anales. Ces démangeaisons peuvent se compliquer en lésions si le patient se gratte intensément.

La constipation fait également partie des symptômes courants. Le patient a tendance à ne pas aller à la selle par peur de la douleur.

Les complications de cette pathologie

Si la fissure anale n’est pas soignée dès l’apparition des premiers symptômes, le patient s’expose à de lourdes complications.

La fissure peut s’étendre, notamment si le patient est atteint de constipation. Elle peut également devenir chronique, ou encore atteindre les muscles du sphincter. Dès lors, la fissure entraine de fortes douleurs rectales.

Le traitement de la fissure anale

Le traitement médical est souvent la première étape du traitement de la fissure anale. L’objectif est de lutter contre la douleur et de favoriser la cicatrisation de la plaie.

Le traitement médical peut mettre un certain temps à faire effet, la durée dépend généralement de la capacité de cicatrisation de la fissure ainsi que de sa prépondérance à récidiver.

Le traitement médical peut être composé de :

  • Laxatifs : Les laxatifs permettent de lutter contre la constipation. Il en existe différentes sortes, proposant chacun un moyen d’action différent (Ramollissement des selles, augmentation de la motricité intestinale, etc.)
  • Médicaments par voie orale : Antalgique, anti-inflammatoires…
  • Médicaments par voie locale : Crèmes, suppositoires, cicatrisants…

Si le traitement médical de la fissure anale échoue, il faudra envisager l’opération chirurgicale. Cette solution sera également privilégiée si le praticien constate une récidive ou une fissure anale qui ne cicatrise pas.

Le déroulement de l’opération chirurgicale

Le traitement chirurgical aura pour objectif de retirer la zone atteinte par la plaie ou d’inciser afin de détendre les muscles de l’anus.

Selon l’état de la plaie anale, le chirurgien pourra envisager une sphinctérotomie ou une fissurectomie.

La sphinctérotomie

La sphinctérotomie consiste à réaliser une incision au niveau du sphincter afin de détendre les muscles de l’anus. Cette technique est indiquée pour les fissures apparues récemment mais également lorsque la douleur devient insoutenable pour le patient.

L’incision réalisée va réduire considérablement la douleur ressentie par le patient et favoriser la cicatrisation de la fissure.

Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale.

La fissurectomie

L’objectif de la fissurectomie sera de retirer la zone sur laquelle est présente la fissure anale. Cette intervention est indiquée pour les plaies présentes depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Une fois cette zone cutanée retirée, la cicatrisation peut reprendre son cours normalement, sans complications. Il faut compter entre 6 et 7 semaines pour que la cicatrisation soit complète.

Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale.

Pour en savoir plus sur la fissurectomie, consultez la fiche d'information

Les suites post-opératoires

Après l’intervention chirurgicale il est conseillé de mettre en pause toute activité professionnelle ou physique pendant au moins deux semaines.

Le patient peut ressentir des difficultés en position assise, il lui sera conseillé de s’asseoir sur un coussin tout au long de la cicatrisation. Les voyages en avions sont déconseillés tout au long de la convalescence.

Afin de favoriser la cicatrisation, le patient devra maintenir la région anale propre autant que possible.

En ce qui concerne la sphinctérotomie, elle peut entrainer des problèmes de continence anale qui peut être traité grâce à la rééducation du périnée ou par un traitement chirurgical.