Vous êtes ici

Cholécystectomie : Ablation de la vésicule biliaire

Vésicule biliaireL’objectif de la cholécystectomie est de retirer la vésicule biliaire. Elle est indiquée lorsque le patient est sujet à des troubles de la vésicule. La vésicule biliaire stocke la bile produite par le foie et la libère au cours du repas pour faciliter la digestion. La fonction digestive fonctionnera normalement après la cholécystectomie.

Cette opération chirurgicale est courante et est, le plus souvent, réalisée en ambulatoire. Le patient regagne son domicile quelques heures après l’intervention.

Les troubles de la vésicule biliaire

Les calculs biliaires se caractérisent par la formation de petits cailloux au niveau de la vésicule pouvant entrainer de nombreux troubles comme :

  • La cholécystite : Inflammation de la vésicule biliaire dont la bile s’est infectée
  • Les coliques hépatiques durant lesquelles le patient ressent de vives douleurs passagères (mais répétées) généralement accompagnées de nausées et de vomissements.
  • L’entrave du canal cholédoque, la migration lithiasique, empêchant la bile de s’écouler normalement de la vésicule biliaire à l’intestin grêle.
  • La pancréatite aigüe : Inflammation du pancréas

La présence de calculs biliaires peut être découverte malgré l’absence de symptômes. Dans ce cas, l’intervention chirurgicale n’est pas nécessaire.

Les causes des calculs biliaires

La lithiase vésiculaire peut être favorisée par de nombreux facteurs :

  • L’obésité
  • Le diabète
  • Les grossesses répétées
  • Des antécédents familiaux
  • La prise de certains médicaments

Par ailleurs, on constate que les femmes sont plus souvent touchées par les troubles de la vésicule biliaire que les hommes.

Le traitement de la vésicule biliaire

Si des symptômes liés à l’apparition de calculs biliaires sont décelés, le patient devra être soumis à un traitement chirurgical.
Il n’existe pas de traitement médical pour soigner les troubles de la vésicule biliaire.

Le déroulement de l’opération chirurgicale

L’intervention chirurgicale aura pour objectif de retirer la vésicule biliaire ainsi que les calculs biliaires qu’elle contient. Le praticien ne peut uniquement traiter les calculs car cela exposerait le patient à des risques de récidives.

La cholécystectomie peut être réalisée soit par coelioscopie, soit par laparotomie. Dans les deux cas, le patient sera placé sous anesthésie générale tout au long de l’intervention.

L’intervention chirurgicale dure habituellement entre 20 minutes et 1h30. Cette durée pourra varier selon les difficultés rencontrées par le chirurgien au cours de la cholécystectomie.

Pour en savoir plus sur la cholécystectomie, consultez notre fiche d'information

La coelioscopie

Le chirurgien réalise 4 légères incisions afin de pouvoir insérer l’équipement chirurgical et la caméra qui seront utilisés au cours du traitement.

Dans un premier temps, le praticien devra détecter l’artère et le canal cystique de la vésicule qu’il fermera avec des clips avant de les sectionner. Ensuite, le chirurgien devra sectionner les attaches situées entre la vésicule biliaire et le foie. Il sera alors en mesure de retirer la vésicule biliaire et de suturer les incisions.

L’avantage de la coelioscopie est qu’elle permet au patient de regagner plus rapidement son domicile mais aussi de récupérer plus vite, les complications post opératoires sont limitées.

La laparotomie

Le chirurgien réalise une grande incision dans la région sous costale, du côté droit. Il devra mettre en arrêt l’irrigation des vaisseaux de la vésicule par ligature ou à l’aide de clips.

La vésicule biliaire est retirée, puis le praticien veille à ce qu’aucun calcul ne soit encore présent. Il peut alors suturer plan par plan.

La laparotomie contraint le patient à rester hospitalisé plusieurs jours. Les suites sont également plus lourdes que pour la coelioscopie.

Les risques opératoires

Les risques liés à la cholécystectomie existent, comme c’est le cas pour n’importe quelle intervention
chirurgicale.
Ces risques peuvent se traduire par :

  • Des saignements (hémorragie)
  • L’apparition d’une plaie des voies biliaires : Le praticien pourra traiter la plaie au cours de l’intervention.
  • L’apparition d’une plaie sur le foie : Elle peut survenir suite au décollement de la vésicule biliaire. Le chirurgien peut être amené à mettre un place un drainage sous hépatique pour traiter ce problème.

Les suites post-opératoires

Les complications post-opératoires sont limitées après la cholécystectomie, notamment si celle-ci a été réalisée par voie coelioscopique.

Malgré tout, les complications existent et peuvent se traduire par des hématomes, des abcès et, plus rarement, pas des fuites biliaires. Le patient peut également être confronté à un ulcère gastrique, une phlébite ou encore à une pancréatite.

Le patient devra se rendre en consultation post-opératoire 1 mois après son intervention afin que le chirurgien s’assure que tout aille bien.

Nous contacter en cas de problème

En cas d’Urgence, contactez-nous au 04 72 01 38 30 (secrétariat des urgences) ou contactez directement le secrétariat au 04 72 01 45 23.

Vous pouvez également vous rendre directement à la Polyclinique Lyon Nord, située au 952 rue du Capitaine Julien, 69165 Rillieux Cedex.